mardi 4 octobre 2016

Congrès Mondial de l'UICN : du côté de l'Afrique






Un reportage à écouter dans l'émission C'est pas du vent sur RFI








Jamais notre planète n'a perdu ses espèces animales à un rythme aussi effréné depuis 66 millions d'années, époque durant laquelle les dinosaure s'éteignirent. Elles disparaissent aujourd'hui à un rythme cent fois à mille fois plus rapide que par le passé. Nous nous dirigeons vers une extinction massive.



C'est pour tenter de stopper cette érosion que l'Union mondiale pour la nature (UICN), vient de tenir son 84ème congrès mondial de la nature à Hawaï. Fondée en 1948, l'UICN rassemble 81 États, 113 organismes publics, plus de 850 organisations non gouvernementales et quelque 10 000 scientifiques et experts de 181 pays au sein d'une alliance mondiale unique. L'occasion de faire le point sur la situation africaine.

2 commentaires:

  1. Pierre, heureux de te connaître. Le chiffre qui circule dans les milieux scientifiques sur le rythme de disparition actuelle des espèces est de 1000 fois le rythme habituel. Ces chiffres sont sujet à de nombreuses controverses, mais il y a tout de même un facteur de 1 à 10 dans nos sources !

    RépondreSupprimer
  2. Il y a effectivement un facteur 10 dans les estimations de rythme de disparition estimée être 100 à 1000 fois plus rapide que par le passé. Voici en particulier une source scientifique évoquant un rythme cent fois plus rapide :

    Accelerated modern human–induced species losses: Entering the sixth mass extinction

    Gerardo Ceballos1,*, Paul R. Ehrlich2, Anthony D. Barnosky3, Andrés García4, Robert M. Pringle5 and Todd M. Palmer6
    Science Advances 19 Jun 2015

    Dans la revue britannique Nature. Stephen Hubbell et Fangliang He avaient d'ailleurs estimé en 2011 que le rythme était deux fois plus lent que les calculs réalisés, en raison d'erreurs liées aux extrapolations réalisées.

    Finalement, quelle que soit l'estimation, le constat est partagé que le devenir de la biodiversité est gravement menacé.

    RépondreSupprimer