samedi 30 avril 2016

A qui appartient la petite graine ?

  

Description de l'image France inter 2005 logo.svg.


Mon reportage sur le réseau de semences colombien dans l'émission de Denis Cheissoux le 30 avril 2016

 

On les appelle semences traditionnelles, anciennes, créoles, natives ou locales. Les paysans ont su au fil des siècles et des millénaires, les sélectionner pour les adapter aux maladies et aux climats locaux. En Colombie comme dans plusieurs pays du monde, elles sont aujourd'hui menacées et n'assurent plus la souveraineté alimentaire.

C'est pour conserver la diversité exceptionnelle de ces variétés que se met en place un réseau national de semences Resemina, avec l'appui de l'ONG Swissaid-Colombie, la CBS (Corporation de commerce durable) et le soutien de la Fondation Hermès. L'objectif : reenser et défendre les semences traditionnelles et les savoir-faire qui leur sont associés avec a création de 15 maisons de semences réparties dans tout le pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire